A vau-l'eau

A vau-l'eau

1882
142 pages (temps de lecture estimé : 2h20min)

Descriptif : En 1881, Joris-Karl Huysmans (1848-1907) faisait part au poète belge Théodore Hannon d’une idée de sujet de nouvelle, “celle de l’homme solitaire qui mange dans les restaurants”. La nouvelle eut ensuite pour titre le nom du héros, M. Folantin, puis devint À vau-l’eau. L’“affreuse mélancolie” du héros, expéditionnaire dans un bureau et vieux garçon, qui essaie de tromper son ennui dans des gargotes et des bouillons ou en décorant son intérieur, aboutit in fine au néant : “Il comprit l’inutilité des changements de routes, la stérilité des élans et des efforts ; il faut se laisser aller à vau-l’eau”. Évocation du “diaconat des misères moyennes”, À vau-l’eau conclut que “le mieux n’existe pas pour les gens sans le sou ; seul, le pire arrive”. Point de salut non plus pour le riche Jean des Esseintes (À rebours). À travers des expériences symétriques ou diverses, ces deux personnages se retrouvent aux prises avec l’ennui mortel.

H. Kistemaeckers
1882
1882
© BnF collection ebooks 2015
Croquis parisiens
Croquis parisiens Joris-Karl Huysmans Economie et société
A vau-l'eau A vau-l'eau
Joris-Karl Huysmans
Littérature et classiques
Ajouter à une de mes bibliothèques
  • Créer une bibliothèque
  • Retirer de mes envies Ajouter à mes envies
Expand
00:00
0
Ajouter à une de mes playlists
  • Créer une playlist
  • Ajouter à la file d'attente
  • Retirer de mes envies Ajouter à mes envies
00:00
00:00
En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.