Le crime d'Orcival

Le crime d'Orcival

1867
403 pages (temps de lecture estimé : 6h40min)

Descriptif : Paru en feuilleton dans Le Petit Journal en 1866, Le Crime d’Orcival est, après L’Affaire Lerouge (1863), le deuxième et le plus célèbre des romans judiciaires d’Émile Gaboriau (1832-1873). C’est dans ce livre qu’apparaît pour la première fois le personnage de l’inspecteur Lecoq. Maître dans l’art du travestissement, doué pour les analyses psychologiques, cet ennemi scientifique et infatigable du crime est surtout réputé pour ses capacités hypothético-déductives (“L’enquête d’un crime n’est autre chose que la résolution d’un problème”), qui auraient inspiré le personnage de Sherlock Holmes. Le Crime d’Orcival est aussi l’un des premiers romans noirs, évoquant tout un nouveau fantastique social et mettant en scène l’univers de la banlieue dans laquelle une aristocratie rance et désargentée fait son rude apprentissage du crime.

E. Dentu (Paris)
1867
1867
© BnF collection ebooks 2015
La Maison Nucingen
La Maison Nucingen Honoré de Balzac Littérature et classiques
Le crime d'Orcival Le crime d'Orcival
Émile Gaboriau
Littérature et classiques
Ajouter à une de mes bibliothèques
  • Créer une bibliothèque
  • Retirer de mes envies Ajouter à mes envies
Expand
00:00
0
Ajouter à une de mes playlists
  • Créer une playlist
  • Ajouter à la file d'attente
  • Retirer de mes envies Ajouter à mes envies
00:00
00:00
En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.